Monday, January 29, 2007

La mesure de la durée est relative.

La théorie d'Albert Einstein a évolué : la masse est a présent dite invariante avec la vitesse relative.Le vivant n'est pas conditionné dans sa dégenerescence par le partage d'un mouvement naturel ou artificiel ;donc par des vitesses relatives variables.

Supposons que le jumeau voyageur - « paradoxe » de P .Langevin - emmène du tritium dans un conteneur en plomb, a bord d’un engin qui se déplace ensuite dans le vide avec une vitesse proche de c. Imaginer que ce voyageur aurait vieillit par exemple moitié moins que son frère jumeau demeuré sur Terre ,pourrait prendre une teneur plus réaliste si le tritium a bord se désintégrait deux fois moins rapidement qu’un échantillon témoin laissé sur Terre dans un conteneur en plomb ,sur le lieu référentiel . Comme la mesure de la durée est relative, j’ai personnellement tendance a avoir un point de vue noniste, quant a la possibilité d’une désintégration deux fois plus lente ; mesurée par un détecteur/compteur de corpuscules émis (avec absorption,et rétention par un matériau se trouvant dans le conteneur), par rapport a la mesure du taux de radioactivité du même élément sur Terre (l’échantillon témoin ).

S’il y a contraction de la masse globale du tritium embarqué, et transporté a une vitesse proche de celle qu’a la lumière (après bien entendu une longue accèlèration relative), cela pourrait être la cause véritable (contraction = réduction du volume de matière radioactive ) du « ralentissement » relatif du phénomène de désintégration(fréquence d'émission de corpuscules ,moins élevée) ; phénomène a ne surtout pas réduire a un hypothétique ralentissement d’un présumé phénomène temporel(version non pédagogique), par la vitesse du mouvement linéaire du mobile dans le vide. Le temps n'a pas de vitesse d'écoulement, une vitesse étant une dérivée du temps.C'est d'ailleurs pourquoi l'on parle de « dilatation » du temps,et de temps propres .

Si l'univers est âgé de treize milliards d'années (par exemple),c'est également « l'âge » du temps présumé : sa durée – indépendamment des temps propres .Mais si la matière s'est formée a partir d'énergie (la singularité);a partir de quoi s'est-il formé ce fameux « temps »?
De quoi est-il fait ? De quoi est-il né ? Son support ?

Ne reste que l'énergie,et un commencement avec le big bang (sans commencement ,l'univers serait sans âge ).Je suis d'avis que la nature fait l'économie du phénomène acausal qu'est le « temps » .L'homme en a besoin lui en science (établir une chronologie et modéliser, mesurer les vitesses,la stratification caetera ),et l'a donc inventé !

Je rappelle que ce n'est pas parce que la perception visuelle d'un événement n'est pas instantanée,et que la vitesse de la lumière est constante,qu'un phénomène temporel existe intrinsèquement : ce n'est qu'un paramètre sans utilité dans la nature.

En admettant que le concept de temps soit révisé un jour quant a la réalité intrinsèque du phénomène, la théorie de la relativité -même génèrale- resterait valide,cette coordonnée appelée quatrième dimension deviendrait simplement fictive.Ce paramètre ,surtout chronologique, fait partie a jamais de la science,et de la vie de tous les jours.

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home