Monday, January 26, 2009

Un effet ne pouvant être nul !
Si le poids d'un objet dépend « d'une attraction gravifique », qu'il subit, et qui varie selon le lieu et la distance auxquels il se trouve par rapport au centre d'un corps massif exerçant cette « attraction »,alors comme l'eau est par exemple 800 fois plus dense que l'air, cette matière ne peut qu'avoir un effet mesurable, si au lieu d'un contenant supportant un plan horizontal soutenant un objet, empli du gaz, nous avons les mêmes conditions mais un contenant empli du liquide précité.
Ne doit-il pas y avoir en pesanteur de l'ensemble, plus que l'addition des poids individuels, si le contenant, le contenu, et le plan « attirent » l'objet se trouvant posé au dessus, comme le corps massif le fait sur le tout ? *
Si la physique dit vrai concernant la pesanteur, cet objet ne peut avoir un poids identique, selon que le contenant contienne, de l'air, de l'eau, du sable,du plomb coulé, etc; car vu les differences de densité de ces matières doit exister une modification détectable du poids qui nous interesse : celui de l'objet posé sur le plan horizontal. Sinon il est permis de douter d'une attraction entres matières !
Expérience proposée.
Lorsque des hommes retourneront sur la lune, je leur propose de vérifier si des objets de masses différentes rendus libres d'une même hauteur simultanément, ont véritablement une vitesse de chute
plus lente que si l'expérience se déroulait sur Terre ? L'absence de résistance au mouvement, dont on doit tenir compte dans ce cas de figure sélène en tant qu'expérimentateur, ne devrait en effet pas empêcher les objets de tomber moins rapidement (ce qui pourrait se vérifier au moyen d'une caméra, filmant la chute des objets devant un plan vertical comportant des indications de mesures), si ce qui est enseigné en physique est exact !
Je postule que la rapidité du mouvement de chute ne serait pas inférieure a ce qu'elle est en moyenne sur notre planète, et que ce mouvement pourrait même être uniforme !


* Un objet posé au sol voit son poids déterminé par la « force d'attraction » du lieu ( et le poids de l'air – dépendant de sa densité- déplacé par son volume, est soustrait a sa pesanteur).Si on élève cet objet, sa pesanteur diminue comme le démontre une pesée par traction vers le bas, puisque le champ de pesanteur varie.Mais si on l'élève en intercalant simplement par exemple une masse en plomb d'une longueur de 1mètre entre lui et le sol, et faisant ainsi office de support, il n'est pas certain qu'il perde du poids; en effet, la masse en plomb ajoute son attraction a celle du lieu.L'objet lui-même attire plomb et Terre(il y a aussi action et réaction par contact direct entre lui et le plomb) ; son attraction dépend de sa masse, et non de sa pesanteur (qui elle, est variable), force décroissante avec la distance.
Même si l'effet de l'action de la masse en plomb est infinitésimal, il doit pouvoir être mesuré;
autrement l'attraction n'existe pas !
On ne peut ainsi additionner des poids individuels pour trouver le poids d'un ensemble d'objets posés verticalement les uns sur les autres; et le poids de celui reposant sur la masse des autres, doit être le plus modifié par rapport a une pesée individuelle de sa propre masse, si la physique dit vrai en ce qui concerne la gravité.l'on peut s'affranchir d'une élévation de cet objet au dessus du sol, en faisant l'expérience dans une cavité après avoir pris des mesures gravimètriques, fait des pesées, etc.

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home